ébauche


ébauche

ébauche [ eboʃ ] n. f.
• 1643; de ébaucher
1Première forme, encore imparfaite, que l'on donne à une œuvre plastique ou littéraire; premier état de cette œuvre. croquis, esquisse, essai, projet, rough (cf. Premier jet). « Rien n'est plus attachant que ces ébauches du génie livré seul à ses études [...] il vous apprend par quels degrés [...] il est parvenu à la perfection » (Chateaubriand). Œuvre à l'état d'ébauche.
2Fig. Brève manifestation inachevée. Ébauche d'un mouvement. « l'ébauche d'un sourire joua même sur ses lèvres » (Martin du Gard). amorce.

ébauche nom féminin (de ébaucher) Premier jet, esquisse indiquant la forme générale, les diverses parties d'un travail, en particulier d'une œuvre artistique ou littéraire : Lire l'ébauche d'une tragédie. Commencement, premier développement de quelque chose, d'une action en devenir : C'est là l'ébauche de futures relations. Bâtiment Morceau de pierre débité aux cotes par excès de la pierre de taille à réaliser. Biologie Premier stade de développement d'un organe, précédant toute différenciation. Bois Premier état d'un objet en bois, qui ne possède ni la forme ni les dimensions exactes de l'objet fini. Horlogerie Ensemble des pièces de la montre comprenant la platine, les ponts, le rouage, les mécanismes de remontage et de mise à l'heure. Métallurgie Pièce ou lopin dégrossis avant l'opération finale de transformation. ● ébauche (difficultés) nom féminin (de ébaucher) Sens Ne pas confondre ces deux mots. 1. Ébauche = premier stade d'exécution d'un objet, d'un ouvrage, d'une œuvre d'art. 2. Esquisse = représentation simplifiée, premier tracé qui sert de guide. « L'esquisse se distingue de l'ébauche en ce sens qu'elle est distincte de l'œuvre à exécuter, tandis que l'ébauche est l'œuvre elle-même au premier stade de l'exécution »(Réau, Dictionnaire d'art). ● ébauche (expressions) nom féminin (de ébaucher) Ébauche dentaire, épaississement de la lame dentaire à partir duquel se forme la dent de première dentition. ● ébauche (synonymes) nom féminin (de ébaucher) Premier jet, esquisse indiquant la forme générale, les diverses parties...
Synonymes :
- linéaments
- schéma
Commencement, premier développement de quelque chose, d'une action en devenir
Synonymes :
- début
Contraires :
- achèvement
- épanouissement
- exécution
- réalisation

ébauche
n. f.
d1./d Première forme donnée à une oeuvre, à un ouvrage. La première ébauche d'un tableau, d'une sculpture, d'un roman.
Fig. L'ébauche d'une législation.
d2./d Commencement d'une chose, amorce. L'ébauche d'un sourire. Syn. esquisse.
d3./d TECH Forme grossière d'une pièce.

⇒ÉBAUCHE, subst. fém.
I.— Action d'ébaucher.
A.— Rare. Action de donner la première forme à un objet, à une chose. L'ébauche empirique des grandes lois morales précéda longtemps tout essor décisif des moindres lois physique (COMTE, Catéch. positiv., 1852, p. 187).
Emploi abs. Au commencement de tout âge littéraire, on remarque une période d'ébauche (TAINE, Philos. art, t. 2, 1865, p. 325).
CÉRAM., rare. Synon. de ébauchage. L'ébauche [d'une pâte céramique] est [souvent] difficile à bien conduire (Al. BRONGNIART, Arts céram., 1844, p. 123).
B.— En partic. Action d'ébaucher un geste, une relation, une action, transitoire ou dont le caractère est de rester inachevé. Par une sorte d'intuition subtile, une inflexion de voix, l'ébauche d'un geste, un rien l'avertissait (GIDE, Et nunc manet, 1951, p. 1127). Créer, au moins dans mon imagination, entre Marino et moi comme une ébauche de complicité (GRACQ, Syrtes, 1951, p. 36).
Rare. Ébauche de (suivi d'un inf. ou d'un nom). Quand on désire une femme dont on ne sait pas le nom, apprendre ce nom, c'est comme l'ébauche de la posséder (MONTHERL., J. filles, 1936, p. 1023) :
1. ... il aurait voulu danser, se prosterner, frapper de son front la terre, et finalement le [le chat mauve] manger : ce dernier mouvement étant celui qui pousse les croyants à manger leur dieu, les amants à baiser et à mordre l'être qu'ils aiment, qui est l'ébauche de l'acte de le manger (« manger de caresses »).
MONTHERLANT, Le Démon du bien, 1937, 2e part., p. 1328.
II.— Usuel. État de ce qui n'est qu'ébauché.
A.— [En parlant des productions humaines] Première forme, première façon donnée à une chose.
1. PEINT., SCULPT. Dessin, peinture, etc. réalisés pour préparer une œuvre projetée. Ébauches de dessin; des ébauches originales; admirable, impressionnante, magnifiques, sublimes, superbe ébauche(s). Même dans les plus vagues ébauches, il [Goya] a laissé l'empreinte d'un talent vigoureux (GAUTIER, Tra los montes, 1843, p. 116). Je le [Rodin] revois pétrissant dans la glaise de petites ébauches rapides (RODIN, Art, 1911, p. 22).
2. [En parlant d'un ouvrage intellectuel, d'une œuvre artistique ou littér.] Ébauche légère, grossière, magistrale, vigoureuse; ouvrage à l'état d'ébauche; concevoir, faire, improviser, tracer une ébauche. (Quasi-)synon. brouillon, canevas, esquisse, essai, jet (premier jet). Bienfaisante illusion de n'avoir donné jusqu'à ce jour que les ébauches du chef-d'œuvre qu'il va maintenant produire (MAURIAC, Journal 1, 1934, p. 95). On a beaucoup discuté sur des brouillons, des fragments, les premières ébauches de ces trois grands livres (GUÉHENNO, Jean-Jacques, 1950, p. 143) :
2. ... c'était moins une pièce qu'une ébauche, une œuvre à peine achevée qu'on aurait moins de scrupule (...) à traiter comme un canevas de la commedia dell'arte.
DUHAMEL, Chronique des Pasquier, Suzanne, 1941, p. 234.
3. [En parlant de réalisations intellectuelles] L'ébauche d'un programme; l'ébauche d'un roman, d'une scène de comédie (Ac. 1932). Les ébauches de lois et de constitutions, qui furent l'expression des premiers besoins (PROUDHON, Propriété, 1840, p. 204). Il n'est pas étonnant que l'astronomie ait figuré parmi les premières ébauches de la raison humaine (BOLL, Qq. sc. captiv., 1941, p. 185) :
3. C'est aussi à Aristote que revient le mérite d'avoir distingué avec une grande netteté le rôle des propositions « universelles » de celui des propositions « particulières », première ébauche des quantificateurs.
BOURBAKI, Éléments d'hist. des math., 1960, p. 14.
4. Spéc., CÉRAM., TECHNOL. Pièce brute obtenue à partir de l'opération d'ébauchage. À l'exception de la métallurgie... il n'y a pas d'art dont les produits terminés diffèrent plus de leur ébauche que celui de la poterie (Al. BRONGNIART, Arts céram., 1844, p. 2). Cette opération [de dégrossissage des tôles pour fer blanc] se poursuit tant que la température de l'ébauche est assez élevée (GASNIER, Dépôts métall., 1927, p. 57). L'ébauche ainsi obtenue est (...) examinée, et on enlève à la fraise tous les défauts (GASNIER, Dépôts métall., 1927 p. 139).
B.— P. anal. [Dans un processus de formation, d'évolution] Premier indice, premier développement (d'une chose en devenir). (Quasi-)synon. commencement, début, germe, naissance; anton. aboutissement, accomplissement, réalisation.
1. [En parlant des mouvements humains]
a) [Mouvements intérieurs et productions spontanées de l'esprit] L'ébauche d'un projet. Les mots inachevés, les ébauches de phrase qui reviennent tout le temps (SARTRE, Nausée, 1938, p. 130). Il se formulait dans ma tête des ébauches de pensées singulières (ROMAINS, Hommes bonne vol., 1939, p. 203). Cherchons plutôt une idée ou ce qu'en sera l'ébauche, la promesse (AYMÉ, Mouche, 1957, p. 15).
b) [Courant de pensée, mouvement, action collective] Mais pourquoi insister sur ces ébauches doctrinales, puisqu'une synthèse complète va nous être offerte par saint Augustin (GILSON, Espr. philos. médiév., t. 1, 1931, p. 159). Les premières ébauches de la vie démocratique ont fait s'épanouir l'esprit de compétition (Jeux et sp., 1967, p. 764) :
4. ... rien ne m'autorisait à supposer la moindre ébauche de résistance. Plus chimérique encore me paraissait une organisation de celle-ci.
GIDE, Ainsi soit-il, 1951, p. 1233.
2. [En parlant des productions de la nature] (Quasi-) synon. amorce, embryon, germe.
a) [En parlant des premiers stades dans la genèse d'un organe, d'une fonction] L'activité de la conscience chez un fœtus ou, tout au moins (...) l'ébauche d'une conscience prénatale (CENDRARS, Bourlinguer, 1948, p. 215) :
5. Il faudrait donc chercher les premières ébauches du langage dans la gesticulation émotionnelle par laquelle l'homme superpose au monde donné le monde selon l'homme.
MERLEAU-PONTY, Phénoménologie de la perception, 1945, p. 219.
Spéc., BIOL. Partie d'un embryon contenant les matériaux dont dérivera un organe (d'apr. Méd. Flamm. 1975). Ébauche fondamentale, présomptive, primitive, primordiale, secondaire; ébauches dentaires, florales; l'ébauche cardiaque, rétinienne, du mésoderme, du système nerveux central; différenciation, formation des ébauches. La subdivision de l'ébauche embryonnaire à un stade voisin de la gastrulation (CAULLERY, Embryol., 1942, p. 115). Les ébauches qui deviendront l'appareil circulatoire, par exemple, apparaissent de place en place, avant le flux de la circulation, et fusionnent ensuite pour former le réseau vasculaire (RUYER, Cybernétique, 1954, p. 184). Une ébauche présomptive est d'abord chimiquement organisée (Hist. gén. sc., t. 3, vol. 2, 1964, p. 635).
b) [En parlant d'une forme antérieure à une autre dans la chaîne d'une évolution] Ébauche fruste, rudimentaire. Les lithocardites sont des coquilles de cœur, les ébauches d'un cœur qui battra (BACHELARD, Poét. espace, 1957, p. 112) :
6. Les fossiles sont, pour Robinet, des morceaux de vie, des ébauches d'organes qui trouveront leur vie cohérente au sommet d'une évolution qui prépare l'homme.
BACHELARD, Poét. espace, 1957 p. 111.
C.— P. ext. État de ce qui est terminé, mais imparfait.
1. [En parlant d'un obj. fabriqué] On les vit s'enfoncer dans une ébauche de sape, puis s'éloigner en rampant (DORGELÈS, Croix de bois, 1919, p. 270). L'atmosphère glaciale, aggravée par cette ébauche d'alcôve frileuse amarrée au flanc de la chambre comme un canot de sauvetage (GRACQ, Beau tén., 1945, p. 119) :
7. Le tout ressemblait à une de ces ébauches de fortification de campagne, comme sur un champ de manœuvres il arrive à une compagnie d'en tracer (...) à titre d'exercice.
ROMAINS, Les Hommes de bonne volonté, Verdun, 1932, p. 150.
P. anal. Dans les autres villes de la province, on ne trouve que des ébauches de municipalité sans caractère (THIERRY, Tiers État, 1853, p. 307).
2. P. métaph. ou au fig. Anne était un échantillon à peine dégrossi de l'Ève universelle. À cette ébauche avait échu ce hasard, le trône (HUGO, Homme qui rit, t. 2, 1869, p. 8). Hors les murs, on rencontrait de vagues ébauches qui s'approchaient plus ou moins des archétypes sans atteindre à leur perfection (SARTRE, Mots, 1964, p. 38) :
8. Et puis la terre est sortie des flots, et la nature a oublié cette ébauche marine. Elle l'avait laissée là, imparfaite, se dégradant même, dans la suite des siècles : et les sirènes ont le sentiment amer de leur grandeur ruineuse et de leur déchéance.
MILLE, Barnavaux et quelques femmes, 1908, p. 125.
Prononc. et Orth. :[]. Ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. 1619 esbauche « première forme d'une œuvre d'art » (Inventaire de G. Pitan, maître peintre, 23 sept. ds J. GUIFFREY, Artistes parisiens du XVIe et du XVIIe s., p. 103 ds IGLF : Item, unze petits cuivres, dont troys d'esbauches). Déverbal de ébaucher. Fréq. abs. littér. :540. Fréq. rel. littér. :XIXe s. : a) 607, b) 912; XXe s. : a) 798, b) 808.
DÉR. Ébauchon, subst. masc. Pièce de racine de bruyère grossièrement ébauchée, destinée à la confection d'une pipe. Le modèle et l'ébauchon tournent parallèlement (GENEVOIX, Marcheloup, 1934, p. 84). []. 1re attest. 1932 (Lar. 20e); de ébaucher, suff. -on.
BBG. — QUEM. Fichier. — ROG. 1965, p. 91.

ébauche [eboʃ] n. f.
ÉTYM. 1619, esbauche; déverbal de ébaucher.
1 Première forme, encore imparfaite que l'on donne à une œuvre (plastique ou littéraire) en l'ébauchant; premier état (de cette œuvre). Canevas, croquis, esquisse, essai, jet (premier jet), projet, schéma. || L'ébauche d'un tableau, d'un roman, l'action de l'ébaucher (rare); le résultat de cette action.Sans compl. (L'ébauche; une, des ébauches). L'œuvre ébauchée. || L'ébauche donne déjà l'idée de l'ouvrage achevé. || Ce n'est là qu'une grossière ébauche, une première ébauche. || Polir une ébauche. || Passer de l'état d'ébauche à celui de perfection.
1 (…) j'en pouvais tracer quelque ébauche grossière.
Corneille, Poésies diverses, 26.
2 Ô vous, Iris, qui savez tout charmer,
(…) agréez que ma muse
Achève un jour cette ébauche confuse.
La Fontaine, Fables, XII, 15.
3 Je ne pouvais m'arracher aux dessins originaux de Léonard de Vinci, de Michel-Ange et de Raphaël. Rien n'est plus attachant que ces ébauches du génie livré seul à ses études et à ses caprices; il vous admet à son intimité; il vous initie à ses secrets; il vous apprend par quels degrés et par quels efforts il est parvenu à la perfection : on est ravi de voir comment il s'était trompé, comment il s'est aperçu de son erreur et l'a redressée.
Chateaubriand, Mémoires d'outre-tombe, t. VI, p. 175.
4 Quelques lectures de mes premières ébauches servirent à m'éclairer. Les lectures sont excellentes comme instruction, lorsqu'on ne prend pas pour argent comptant les flagorneries obligées. Pourvu qu'un auteur soit de bonne foi, il sentira vite, par l'impression instinctive des autres, les endroits faibles de son travail, et surtout si ce travail est trop long ou trop court, s'il garde, ne remplit pas, ou dépasse la juste mesure.
Chateaubriand, Mémoires d'outre-tombe, II, p. 130.
5 L'ébauche est le commencement même, encore informe du travail d'où l'œuvre sortira accomplie. L'esquisse n'en est que le trait, que le plan et n'entre dans l'œuvre que comme préparation.
Littré, Dict., art. Ébauche.
Figuré :
6 Tu demeures surpris et changes de couleur à ce discours; ce n'est là qu'une ébauche du personnage, et pour en achever le portrait, il faudrait bien d'autres coups de pinceau.
Molière, Dom Juan, I, 1.
7 J'ai vu autrefois un jeune homme qui m'avait volé la forme que j'aurais dû avoir. Ce scélérat était juste comme j'aurais voulu être. Il avait la beauté de ma laideur, et à côté de lui j'avais l'air de son ébauche.
Th. Gautier, Mlle de Maupin, IV, p. 51.
2 Action d'ébaucher (un acte); premier indice, premier développement (d'une chose). Commencement, début, esquisse, germe. || L'ébauche d'un geste. || L'ébauche d'une phrase.
8 Développant déjà, dans les premières ébauches de nos passions, tout ce que nous devons être (…)
Massillon, Carême, Voc., in Littré.
9 Son irritation semblait s'atténuer; l'ébauche d'un sourire joua même sur ses lèvres.
Martin du Gard, les Thibault, t. V, p. 215.
10 Elle se laissa mettre un baiser sur la joue, le rendit par une ébauche de baiser dans le vide, et rougit en regardant avec inquiétude autour d'elle.
J. Romains, les Hommes de bonne volonté, t. V, XXIII, p. 196.
11 La voix d'homme reprend sa même phrase pour la troisième fois, mais avec moins de force, ce qui empêche de nouveau d'y reconnaître autre chose que des ébauches de sons, privés de sens.
A. Robbe-Grillet, Dans le labyrinthe, p. 82.
3 Une, l'ébauche de (qqch.) : une chose dans un état inachevé, imparfait. || Une ébauche de mur, de barricade.
Techn. Mouvement d'horlogerie incomplet, non assemblé.
(1897). Biol. Partie de l'embryon qui contient les matériaux dont dérivera un organe ( Bourgeon, 3.).
Littér. Se dit d'une chose achevée ou d'une personne considérée comme incomplète, imparfaite (surtout par métaphore). || Des ébauches de démocratie, de nations.
CONTR. Aboutissement, accomplissement, achèvement, exécution, perfectionnement, réalisation.
DÉR. Ébauchon.
HOM. Formes du v. ébaucher.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Ebauche — Ébauche Cette page d’homonymie répertorie les différents sujets et articles partageant un même nom …   Wikipédia en Français

  • ébauché — ébauché, ée (é bô ché, chée) part. passé. Qui est en ébauche. •   Tirer une Diane ou une Minerve hors d un bloc de marbre qui n est point encore ébauché, DESC. Méth. II, 6. •   On s attendait à une bataille ; le terrain s y prêtait ; des ouvrages …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • ébauche — ÉBAUCHE. s. f. Ouvrage de Peinture et de Sculpture, qui n est que commencé, mais où les parties principales sont indiquées. Ce n est qu une légère ébauche, que la première ébauche. [b]f♛/b] Il se dit figurément Des ouvrages d esprit dans le même… …   Dictionnaire de l'Académie Française 1798

  • Ebauche — [e bo:ʃ] die; , n [...ʃn̩] <aus fr. ébauche »Skizze, Entwurf«> erster Entwurf eines Gemäldes, eines Gedichtes od. einer wissenschaftlichen Arbeit …   Das große Fremdwörterbuch

  • Ebauche — (fr., spr. Ebohsch), Anlage, Skizze, der erste Entwurf eines Gemäldes; davon Ebauchiren, entwerfen, vorzeichnen …   Pierer's Universal-Lexikon

  • Ebauche — (franz., spr. ebōsch ), der erste flüchtige Entwurf zu einer Abhandlung, die erste Anlage einer Zeichnung oder eines Gemäldes. Daher ebauchieren, in allgemeinen Umrissen entwerfen, skizzieren …   Meyers Großes Konversations-Lexikon

  • Ebauche — (frz. Ebohsch), Vorzeichnung, erster Entwurf; ebauchiren, entwerfen …   Herders Conversations-Lexikon

  • Ébauche — For information about ébauche (stub) pages Wikipedia, see WP:STUB. Ébauche (French: meaning blank or outline or sketch ) is a term used in art to denote the first preliminary underpainting or quick sketch in oils for an oil painting. One early… …   Wikipedia

  • ébauche — (é bô ch ) s. f. 1°   Préparation d un ouvrage de peinture, de sculpture dans laquelle les parties principales sont seulement indiquées.    Terme de graveur. Faire l ébauche, mettre par masses les ouvrages de gravure au premier trait de burin.… …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • Ébauche — Cette page d’homonymie répertorie les différents sujets et articles partageant un même nom. Sur les autres projets Wikimedia : « Ébauche », sur le Wiktionnaire (dictionnaire universel) Peinture : une ébauche est le… …   Wikipédia en Français


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.